mercredi 29 juillet 2015

DBM 25-250 : II.19 Séleucides vs II.32 Carthage

Premier épisode d'une tétralogie de batailles contre les Séleucides de Fiston, fraichement sortis de l'usine de Nono La Loose en début d'année.

Pour ma part, c'était la deuxième sortie des Carthaginois après la bataille livrée face à l'Empire Romain (lire ici).

II.19 Séleucides (au Nord) vs II.32 Carthage (au Sud)
Le déploiement

Carthage : Une aile droite très puissante organisée autour des Lanciers Puniques [Reg Sp (O)] et des Auxiliaires Espagnols [Irr Ax (S)] pour prendre l'assaut de la colline escarpée qui flanque l'aile gauche Séleucide ; au centre, des Gaulois [Irr Wb (F)] prêts à investir la broussaille centrale et un deuxième groupe de Lanciers Puniques ; à l'aile gauche, des Auxiliaires Ligures pour faire la loi dans les terrains (colline escarpée et broussaille) et les Cavaleries Numides [LH (O)] et Puniques [Cv (O)].

Séleucides (de droite à gauche) : les Séleucides prennent appui sur la grande colline mais sans vraiment la garnir de troupes, à l'exception d'un Ps (O) ; les Eléphants (S) tiennent le flanc refusé et constituent une protection de choix des Auxilaires (S) prêts à partir à l'assaut de la broussaille centrale. La phalange prolonge le dispositif complété par une aile de cavalerie lourde [Kn (F)]. Un second contingent de cavaliers [Kn (X)] est laissé en réserve au centre de l'armée.

Le face à face entre les lignes de bataille

L'offensive carthaginoise se déploie, contraignant les Séleucides à la riposte. Les Auxiliaires Espagnols investissent péniblement mais avec obstination la colline escarpée que des Ps (O) issus du centre Séleucide s'apprêtent à renforcer. Les lanciers puniques font face aux Eléphants. Gaulois et Lybiens sont dans la broussaille. Les cataphractes Séleucides font mouvement pour renforcer l'aile ouverte.

Il convient en effet de répondre au mouvement d'enveloppement des Numides. Les Vétérans d'Hannibal présentent la ligne de bataille à la phalange en s'orientant prudemment entre les terrains tenus par les troupes légères.


Escarmouches sur la colline escarpée

Les Auxiliaires Espagnols et Bruttiens engagent les tirailleurs Séleucides dans des conditions difficiles (avec une pente contraire), en misant sur leur meilleur équipement défensif (classe supérieure).

Fin de la phase de manoeuvres stratégiques

Carthage attaque à droite, neutralise les éléphants, renforce son centre Gaulois par une colonne Brutienne. Ancrées dans les terrains sur l'aile gauche, les troupes légères contraignent le dispositif Séleucide à l'étirement. La force de frappe de la phalange déployée en escalier pour protéger ses flancs dégarnis s'en trouve fortement réduite tandis que la chevalerie Séleucide présente un front défensif pour ne pas être tournée par la cavalerie légère Numide.

Premier choc !

 Profitant d'un léger avantage tactique (débord favorable à gauche, facteurs de combat supérieurs dans 5 combats), Carthage engage le corps-à-corps !


L'assaut s'engage sous de bons auspices avec la dispersion immédiate d'un élément d'Auxiliaires Traces et surtout d'un Eléphant de classe supérieure !

Sur la colline escarpée, Espagnols et Bruttiens présentent enfin une ligne de bataille cohérente et débordent les tirailleurs Séleucides...

... bientôt submergés et dispersés !

Les mâchoires puniques se referment sur la phalange !

Tandis que le centre Séleucide s'effondrent sous les coups de boutoir conjugués des Gaulois et des Lanciers Puniques, les Vétérans affrontent la phalange en taquinant les flancs de l'imprenable hérisson !

C'est bientôt la panique et la désolation qui règnent dans les rangs des piquiers diadoques !

Le coup de grâce...

... revient aux fiers guerriers Celtes qui emportent dans leur furieuse charge le général de la phalange et à sa suite les lambeaux de l'armée Séleucide !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire